Le 1er Forum Dentaire Marocain

La Médecine Dentaire au Maroc
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Scellement ou collage!!??

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dr. Abdelghani SMOUNI
Admin
avatar

Nombre de messages : 37
Localisation : Casablanca, Maroc
Date d'inscription : 09/09/2005

MessageSujet: Scellement ou collage!!??   Sam 12 Jan à 6:46

Lu pour vous : c'est un bref apperçu mais riche et surtout pratique pour mieux comprendre... bonne lecture

Le choix entre scellement et collage prend en compte ces trois critères :

1. La forme des préparations
Elle donne, en fonction du volume de la dent, de sa hauteur, plus ou moins de sustentation et de stabilisation en mettant enjeu un emboîtement plus ou moins marqué, caractérisé par la conicité de la dent préparée, la mise en opposition des parois, l'adjonction de boîte, cannelure ou rainure. Lorsque les conditions de rétention par emboîtement sont favorables, un scellement assure l'étanchéité et le comblement de l'interface dent-prothèse.
Lorsque la stabilisation est peu importante, il est nécessaire de compenser la faible rétention mécanique par une adhésion-cohésion physico-chimique plus marquée: c'est le recours aux polymères de collage.

2. Le matériau céramique
Dans des conditions de résistance mécanique optimales procurées par une épaisseur suffisante face aux contraintes occlusales, le scellement avec un ciment conventionnel, phosphate de zinc ou verre ionomère est indiqué.
Cette indication est d'autant plus justifiée que le matériau n'offre pas de réelles aptitudes au mordançage (In-Céram par exemple).
Lorsque l'épaisseur est faible la cohésion avec le support doit être plus importante : le collage est la seule solution à retenir.

3. Le matériau de fixation
Le scellement conventionnel représente une réelle facilité qui est à exploiter lorsque les conditions cliniques sont difficiles.
L'accès aux limites cervicales et l'absence de pollution par l'humidité sont les conditions exigées pour le collage, le choix du scellement découle alors naturellement de sa contre-indication.

Le scellement est toujours d'actualité. Pour quelles indications ?
Plus que centenaire, le ciment au phosphate de zinc procure au praticien la sérénité clinique que ne lui offrent pas(encore) les polymères de collage.
Les propriétés physico-chimiques et mécaniques de ce matériau sont désormais connues, compte tenu du grand nombre de tests cliniques ou de laboratoire dont il a fait l'objet.

Quels sont les atouts du scellement ?
Les principes de rétention sont simples : préparations périphériques ou cavitaires assurant sustentation et stabilisation grâce à une conicité faible de parois opposées deux à deux. Ces préparations offrent la possibilité de réaliser des prothèses transitoires à moyen terme pour valider une option de conception, tester l'esthétique, la fonction, la tolérance parodontale… Le temps de prise est modulable en fonction de la difficulté prévisible du scellement, de la température ambiante.
La finesse du grain, accentuée encore lors de la spatulation par l'attaque de l'acide phosphorique contribue à l'établissement d'un joint dento-prothétique très réduit : de quelques micromètres à 40 µm en moyenne pour des prothèses métalliques.

Quelles sont les indications du scellement ?
Le collage, pour les prothèses conventionnelles à infrastructure métallique, ne se justifie que rarement. Il empiète plutôt sur le territoire du scellement pour la fixation des éléments prothétiques sans métal. Si le scellement est moins pratiqué aujourd'hui, ce n'est pas par manque de confiance de la part du praticien, mais plus simplement en raison de l'abandon progressif des infrastructures métalliques dans les constructions prothétiques.
Toutefois des domaines de prédilection subsistent: -pour la fixation des prothèses céramo-métalliques de moyenne à grande étendue -pour les cas de prothèses dont les limites sont sous gingivales (contre-indication formelle pour les collages).

Quel type de ciment utiliser et dans quelles conditions ?
Si les ciments au phosphate de zinc conservent leur domaine d'application, d'autres ciments d'apparition plus récente peuvent lui être préférés.
C'est le cas, par exemple des ciments au verre ionomère, plus translucides et donc mieux adaptés en présence de joint céramique-dent.
La préservation de la vitalité pulpaire peut également imposer le choix de ce type de ciment libérant du fluor.

Association Dentaire Française
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://smouni.new.fr
 
Scellement ou collage!!??
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décollage de Mercury Redstone 4 il y a 49 ans
» activité peinture, découpage, collage
» collage de perle
» Bientôt le décollage
» Collage de Prévert : devinette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le 1er Forum Dentaire Marocain :: Biomateriaux :: scellement et collage-
Sauter vers: